La prévention des coliques par l'ostéopathie

La colique n'est pas une maladie mais un symptôme. Elle regroupe toutes les douleurs abdominales dont peut souffrir le cheval. Dans 95% des cas, la colique est d'origine digestive, c'est-à-dire que la douleur provient de l'estomac ou de l'intestin.


90% des coliques sont provoquées par le parasitisme. Il est donc primordial de vermifuger ses chevaux.


Étiologie


Voici une liste non exhaustive des causes pouvant aboutir à une colique :

- l'obstruction est un obstacle à la progression du transit, sans atteinte des vaisseaux sanguins

- l'occlusion est une obstruction avec atteinte des artères et veines

Cette cause représente une urgence car une partie de l'intestin n'est plus irriguée et va finir par se nécroser. Elle peut être causée par des vers qui bouchent l'intérieur des artères digestives.

- l'inflammation d'une partie de la cavité abdominale


Signes cliniques


Il existe différents symptômes possibles lorsqu'un cheval est en colique :

- regarde ses flacs

- gratte le sol

- se couche ou se roule à répétition

- sudation excessive ou inappropriée

- respiration rapide avec narines dilatées

- absence de bruits digestifs


Un cheval ne présentera pas systématiquement tous ces symptômes.


Traitement


Appeler le vétérinaire dès l'apparition des premiers symptômes. Une colique peut vite devenir mortelle.

Il est important de retirer toute nourriture. Il est possible de faire marcher le cheval pour éviter qu'il ne se roule.


La prévention des coliques par l'ostéopathie


L'artère mésentérique crâniale irrigue l'intestin grêle, le cæcum et le côlon.

L'artère mésentérique crâniale est issue de l'aorte caudale. Elle se sépare de celle-ci au niveau de la charnière thoraco-lombaire ( située juste en arrière de la selle ).


Cela signifie qu'une dysfonction de la charnière thoraco-lombaire peut gêner l'irrigation d'une partie de l'appareil digestif et à terme augmenter le risque de colique.

De plus, comme la charnière thoraco-lombaire est une zone très mobile, elle se retrouve facilement en dysfonction, notamment chez les chevaux qui se roulent souvent.

Il est donc important de faire vérifier cette zone par un ostéopathe afin d'éviter le risque de coliques.