L'apport de l'ostéopathie sur la dysplasie coxo-fémorale

La dysplasie coxo-fémorale est une affection touchant la hanche du chien, qui se traduit par une déformation de l'articulation. Elle peut se compliquer secondairement par de l'arthrose, qui est la principale cause de douleur de cette maladie.

Le chien naît avec une hanche saine, l'affection s'installe de façon progressive pendant les 6 premiers mois de la vie de l'animal.

Radiographie d'un chien dysplasique des deux articulations coxo-fémorales


Causes de la maladie


La dysplasie est une maladie héréditaire, faisant intervenir plusieurs gènes.

Prédisposition raciale : berger allemand, berger australien, golden retriever, labrador, bull-mastiff, ...


Cependant, des facteurs environnementaux peuvent accentuer son apparition. Les chiens avec une croissance rapide ou une alimentation trop riche ont plus de chances de développer cette affection.

De plus, un exercice physique important sur une articulation encore trop jeune est néfaste pour celle-ci.


Symptômes


Chez le jeune chien de moins de 6 mois, la dysplasie se manifeste par une anomalie de la démarche.

La locomotion est chaloupante avec un dandinement de l'arrière-main. Le chien galope " en saut de lapin ", en mobilisant ses deux postérieurs en même temps.

Lorsque le chien s'assoit, il se laisse tomber d'un côté, il est assis de façon asymétrique.

Il peut aussi y avoir une baisse de la tolérance à l'effort.


Chez l'adulte, les signes cliniques sont principalement dus à l'inconfort provoqué par l'arthrose. Le chien aura une raideur voire une boiterie des membres postérieurs à froid. Il peut avoir des difficultés à se lever et diminuer son activité physique.

L'animal va reporter son poids du corps vers l'avant afin de soulager l'arrière-main.


Diagnostic


Le diagnostic d'une dysplasie doit être réalisé par le vétérinaire, qui se basera sur les signes cliniques et des clichés radiographiques si besoin.


Traitement


En fonction du cas, une chirurgie peut être envisagée afin de limiter le développement de l'arthrose.

Il faut éviter le surpoids et faire en sorte que le chien garde une masse musculaire correcte.

Si l'arthrose est installée, la balnéothérapie est une alternative satisfaisante afin de garder une bonne musculature sans contraindre les articulations.


L'apport de l'ostéopathie sur la dysplasie coxo-fémorale


L'ostéopathie est une bonne solution pour limiter le développement de l'arthrose. La mobilisation de la hanche permet au liquide synovial de circuler librement dans toute l'articulation et de nourrir le cartilage articulaire.

La détente musculaire des postérieurs permet de diminuer les contractures de l'arrière-main.

Enfin, un bassin équilibré est essentiel afin que le chien place le même poids sur chaque hanche.