Calmer les douleurs ovariennes grâce à l'ostéopathie

Au moment des chaleurs, certaines juments peuvent avoir un changement comportementale. Il est souvent la conséquence de douleurs ovariennes. Ces douleurs vont se répercuter au niveau des lombaires.

La jument sera plus irascible et pourra avoir un comportement différent au travail. Il existe de nombreuses solutions pour soulager ces douleurs et apporter plus de confort à la jument lors de ses chaleurs.


Comment reconnaître une jument ovarienne ?


Une jument avec des douleurs ovariennes aura une modification de son comportement au moment des chaleurs. Plusieurs signes peuvent être constatés :

- fouaille de la queue

- ruade lorsque le cavalier place sa jambe

- se campe plus souvent

- dorsalgie


Causes les plus courantes de douleur d'ovaires


Les chaleurs correspondent au moment de l'ovulation.

Lors d'un cycle ovarien, le follicule ( situé au sein de l'ovaire ) grossit de plus en plus afin d'atteindre sa maturité. Puis il expulse l'ovocyte, ce qui correspond à la phase d'ovulation. L'ovulation arrive donc au moment où l'ovaire possède une taille légèrement augmentée ( de part l'augmentation de la taille du follicule ). Cette accroissement de taille va provoquer des tensions sur le ligament large ( structure qui soutient l'ovaire ) et créer des douleurs au niveau lombaires.


Il existe d'autres pathologies au niveau des ovaires, comme les tumeurs, les kystes ... Celles-ci peuvent aussi être douloureuses et nécessitent une investigation plus poussée à l'aide de votre vétérinaire.


Actions possibles de l'ostéopathie pour soulager ces douleurs


Le comportement d'une jument ovarienne est principalement dû à la douleur provoquée par l'ovulation et les tensions engendrées par celle-ci.

L'ostéopathie peut avoir de bons résultats, notamment en favorisant la détente du ligament large soutenant les ovaires. Cela peut passer par un déroulement des différents fasciae situés autour.

L'ovaire peut aussi perdre en mobilité. Avec une approche viscérale, l'ostéopathe peut lui redonner du mouvement.

La tension des différentes structures soutenant l'ovaire va avoir un impact sur les vertèbres lombaires, qui peuvent elles aussi se mettre en dysfonction. Il est important de vérifier leur mobilité afin d'éviter les dorsalgies.


Traitements vétérinaires existants


Des solutions médicales existent pour les juments dont le changement de comportement est trop difficile à gérer.

Il est possible d'utiliser un traitement hormonal qui va supprimer les chaleurs, et donc les douleurs engendrées par celles-ci.

Il existe aussi des dispositifs intra-utérins.

Ces différentes alternatives sont à envisager avec votre vétérinaire.